La Vodka ORA de la Maison AE D’OR

 Située à Jarnac, la prestigieuse Maison AE DOR est réputée pour ses cognacs d’exception. Mais pas seulement ! La maison de cognac créée en 1858 étend son savoir-faire autour d’une nouvelle gamme de spiritueux comme le rhum des caraïbes et la vodka.

 

La vodka charentaise, très prisée sur le marché américain, est reconnue comme une eau-de-vie haut de gamme. Élaborée par la Maison AE DOR pour les Caves Jules Gautret, elle est issue d’une sélection des meilleurs blés des Charentes. Avant sa mise en bouteille, la vodka ORA est distillée cinq fois avec de l’eau de source des Pyrénées.

 

Comment se fabrique la vodka ?

 La vodka est obtenue par fermentation puis par distillation des sucres obtenus à partir de moût de céréales. Elle peut être fabriquée à partir de toutes les matières d’origine agricole, essentiellement les céréales telles que le blé, le seigle, l’orge ou le sarrasin…

 

La vodka peut aussi être obtenue avec des fruits, des pommes de terre, des betteraves ou du riz. La provenance de l’eau utilisée lors de la distillation constitue également un composant essentiel de la vodka.

 

L’origine de la vodka

 À l’origine, la vodka provient de Pologne et de Russie. Elle se distingue comme l’alcool national de plusieurs pays notamment en Europe de l’Est, Russie et Finlande. L’étymologie du nom « vodka » signifie « petite eau ».

 

Si la première mention officielle du terme « vodka » apparaît en 1701 en Russie, elle aurait été introduite dans le pays par les Génois au 14e siècle. Une légende russe prétend que c’est Dimitri Mendeleïev qui serait « l’inventeur de la vodka ». Le scientifique aurait mis au point, à la fin du 19e siècle, le degré idéal d’alcool à 38°C. Mais le degré alcoolique normalisé retenu pour le spiritueux est fixé à 40°dès 1843… ce qui contredit les faits de l’histoire populaire !

 

La fabrication de la vodka est longtemps interdite par les bolcheviks avant la levée de l’interdiction en 1925. L’émigration russe après la révolution de 1917 favorise la diffusion de l’alcool incolore en Europe et en Amérique du Nord. Aujourd’hui, elle demeure le premier alcool blanc consommé dans le monde.